SRG SSR

Solidarité

Solidarité

Conformément à sa mission, la SSR assure la desserte du pays en programmes de radio et de télévision. Elle rend compte de la réalité suisse aux plans national et régional-linguistique et, pour ce qui est de la radio, au plan local également, dans tous les domaines qui intéressent la société: politique, culture, économie, sport, divertissement, etc. Enfin – et c’est là l’essentiel – la SSR affiche sa volonté de souder les différentes parties du pays, afin de promouvoir les échanges entre les régions linguistiques et donc la compréhension mutuelle. La SSR se distingue des diffuseurs commerciaux pour les raisons suivantes:

  • elle tient compte des régionalismes et des minorités,
  • elle encourage la diversité des sujets, des contenus et des formats,
  • elle crée de la culture, elle ne se contente pas de la diffuser,
  • elle mise sur la qualité, sur la crédibilité et sur la pertinence, pas sur les taux d’écoute,
  • elle est indépendante des intérêts politiques ou économiques.

Une télévision sans frontières

Conformément à la LRTV, la SSR est tenue de rendre accessibles les programmes de télévision aux personnes handicapées sensorielles; l’ORTV en règle les détails. Dispositions légales mises à part, la SSR a également passé un accord avec les associations concernées, s'engageant à améliorer ses prestations dans le domaine de l’intégration des malvoyants et des malentendants.

  • Sous-titrage: l'ensemble des programmes TV diffusés sur les premières chaînes entre 19 h 00 et 22 h 00 (prime time) sont sous-titrés, de même que le direct retransmis le weekend à partir de midi. En outre, d'autres programmes sont également sous-titrés en dehors du prime time. Depuis la fin 2009, un tiers des émissions sont sous-titrées, toutes régions linguistiques confondues. En 2012, la SSR s'est également engagée à publier les sous-titres sur Internet; les émissions proposées en Video On Demand sur les sites Internet de RTS, RSI et SRF peuvent donc être visionnées avec des sous-titres.
  • Langue des signes: depuis janvier 2008, RTS, SRF et RSI proposent une fois par jour le téléjournal en langue des signes.
  • Audiodescription: elle permet aux malvoyants de suivre un film grâce à des commentaires placés entre les dialogues. En 2015, la SSR a diffusé 412 émissions en audiodescription (SRF 136, RTS 196 et RSI 80). La SSR programme au moins 24 films par an en audiodescription dans chaque région linguistique (le nombre d'émissions dépend des possibilités d'échanges avec l'étranger).

Chaîne du Bonheur

L’aide humanitaire est une tradition à la SSR. Fin 2011, le partenariat qui associait la SSR à la fondation Chaîne du Bonheur a pris la forme d’une nouvelle convention de collaboration signée le 9 janvier 2012 par le président, par le directeur de la Chaîne et par le directeur général SSR. La Version remaniée de la convention reprend l'essentiel du document initial: partenariat étroit entre les deux institutions, impliquant le soutien exclusif des médias SSR lors des appels de dons lancés à l’échelle nationale après une catastrophe, en Suisse ou à l’étranger. La Chaîne du Bonheur est totalement autonome en ce qui concerne la gestion de ses finances.

A l’avenir, la SSR aimerait informer davantage sur les collectes et sur l’utilisation des dons. N’étant pas une oeuvre d’entraide, la Chaîne du Bonheur organise les collectes avec 25 organisations suisses accréditées. Soumis à un audit financier serré, ses fonds comptent parmi les mieux contrôlés de Suisse. En 2015, la Chaîne du Bonheur a pris part à 172 projets réalisés dans 47 pays, moyennant un engagement total de 109 millions de francs. En Suisse, son action dans le domaine social a permis de venir en aide à 3490 personnes pour un montant global de 5 millions de francs et de débloquer près de 180 000 francs pour 11 foyers sinistrés par les intempéries.

La plus grande collecte organisée à ce jour remonte à 2005; elle avait permis de réunir 227 millions de francs en faveur des victimes du tsunami en Asie du Sud-Est. Hormis le soutien qu’ils accordent aux journées de collecte, les médias SSR veillent à assurer la plus grande transparence sur l’utilisation des fonds. La Chaîne du Bonheur et SRF travaillent en lien étroit au succès de la collecte annuelle «Jeder Rappen zählt» (Chaque centime compte). En 2015, les promesses de don en faveur des jeunes en détresse ont atteint 4,1 millions de francs. Les recettes sont destinées à des jeunes en Suisse ou à l'étranger.

RSIRTRRTSSRFSWI