SRG SSR

Conseil du public Corsi

Les observations du Conseil du public

Le Conseil du public de la Corsi s’est réuni à onze reprises en 2015. Sous la direction de Tiziana Mona, il a examiné de nombreuses offres de la RSI diffusées à la radio, à la télévision et en ligne. Parallèlement à la surveillance interne assurée par la RSI, le Conseil du public a observé de près la programmation, en mettant l’accent sur les programmes culturels radio/tv et sur les offres d'information et de divertissement de Rete Uno. Il a également mené un examen approfondi de la couverture médiatique des élections cantonales du Tessin au printemps et des élections fédérales d'octobre. Au niveau national, l'analyse de la couverture des élections fédérales par la RSI a nourri les observations communes des Conseils du public des autres régions.

Culture

Le Conseil du public a observé l'ensemble de l'offre culturelle de la RSI, en s'intéressant plus particulièrement aux programmes de Rete Due et à certains éléments radiophoniques (discussions thématiques et références à des événements culturels, reportages, critiques littéraires, magazines et concerts). L'évaluation des différentes émissions a été très positive. Le Conseil du public confirme que l'offre culturelle de la RSI est innovante et de grande qualité et que son volume actuel devrait être maintenu et si possible étendu. Les émissions culturelles sont l'un des fondements de l'offre de la RSI. Loin d'être accessoires, elles ont la même valeur que les émissions d'information, de divertissement et de sport et ne doivent pas s'aligner en premier lieu sur les audiences. Les programmes culturels sont une «raison d'être» du service public et ne doivent en aucun cas être victimes de mesures d'économie. 

Elections fédérales et cantonales

Le Conseil du public s'est également félicité des prestations réalisées par le service Information dans le contexte des élections cantonales et fédérales. Il a notamment estimé que sur les trois canaux de diffusion, l'offre relative aux élections tessinoises était vaste et majoritairement satisfaisante, aussi bien pendant la campagne électorale qu'immédiatement après. Il a toutefois critiqué le manque de contextualisation éditoriale et d'approfondissements, l'absence d’infographies et la trop grande place laissée aux hommes et aux femmes politiques. Le Conseil du public a par ailleurs examiné la vaste couverture médiatique des élections fédérales: il a jugé positivement les formats classiques tels que les débats politiques et loué en particulier des innovations telles que «La mia Svizzera», «Svizzera estrema» et l'application «Politbox», ainsi que le formidable engagement de l'équipe du programme radio «Albachiara».

Rete Uno

En 2015, Rete Uno a lancé de nouvelles émissions destinées à fidéliser les auditeurs au moyen d'un programme clairement structuré. Ces nouvelles émissions sont fortement associées à leur animatrice ou animateur, ce qui leur confère un taux de reconnaissance élevé. Si leur volonté de légèreté est nettement perceptible, il existe néanmoins un risque de basculer dans l'insipidité. Les invitations répétées lancées aux auditeurs afin qu'ils participent par SMS ou par le biais de commentaires paraissent souvent excessives. Le divertissement n'exclut pas le véritable échange ni l'approfondissement des sujets, dès lors que des invités participent au programme et que les sujets traités sont importants.

Evénements du 13 novembre à Paris

Le Conseil du public a exprimé son étonnement et son incompréhension quant au fait que la RSI, contrairement à tous les autres diffuseurs tv européens, n'a pas interrompu ses programmes pour couvrir en direct les événements de Paris. Après avoir entendu les explications de la direction de la RSI à ce sujet, le Conseil du public et la direction se sont mis d'accord pour dire qu'une telle chose ne devait pas se reproduire. Le Conseil du public a rappelé la nécessité d'élaborer aussi vite que possibleune procédure journalistique permettant de faire face aux situations exceptionnelles, aussi bien en termes d'infrastructure technique que de ressources humaines. Le Conseil du public s'est toutefois félicité de la couverture assurée depuis Paris dans les jours qui ont suivi les attentats. Cette prestation a témoigné de la grande qualité de la structure d'information de la RSI.

La période administrative de quatre ans du nouveau Conseil du public a débuté le 1er janvier 2016. Lors de la séance constitutive du 29 janvier 2016, le Conseil du public a nommé Raffaella Adobati Bondolfi présidente et Nicola Pini vice-président pour la période administrative 2016–2017.

RSIRTRRTSSRFSWI