SRG SSR

La qualité, notre ambition

La qualité, notre ambition

La gestion de la qualité à la SSR

La qualité est importante. Nous y aspirons tous, la célébrons et la prônons. Mais rares sont les termes à connotation si positive et pourtant si difficiles à cerner. Car toute affirmation sur la qualité a nécessairement un caractère subjectif. Une évaluation objective de la qualité implique donc de s’accorder sur des critères.

Si les sociétés de médias privées sont relativement libres d’établir leurs propres critères de qualité, ce n’est pas le cas d’une entreprise telle que la SSR, chargée d’un mandat public. Ainsi, la création des programmes de la SSR doit satisfaire à des exigences qualitatives et éthiques, et répondre aux critères suivants: sens des responsabilités, professionnalisme journalistique, pertinence et crédibilité.

Ces quatre critères fondamentaux définis par la Concession constituent le fondement de la qualité à la SSR. Il y a plusieurs années, la SSR a mis en place sur cette base un système global de gestion de la qualité éditoriale couvrant les six domaines suivants:

  • standards de qualité et normes, 
  • gestion par objectifs,
  • ressources et processus, 
  • feed-back et contrôles de qualité, 
  • formation, 
  • études de marché et d’audience.

Depuis l’introduction de ce système, les unités d’entreprise de la SSR ont développé et perfectionné leurs instruments et mesures pratiques. SRF a remanié son concept de gestion de la qualité et mis sur pied une coordination centrale de la qualité. La RTS a mis en place un organe supérieur en créant un poste de délégué à la qualité. En étroite collaboration avec les producteurs, ce délégué analyse la qualité d’un certain nombre d’émissions et engage des mesures d’optimisation. La RSI et RTR ont systématisé leur culture du feed-back Et swissinfo.ch a perfectionné ses contrôles de qualité.

De plus, les personnes responsables de la qualité éditoriale se réunissent régulièrement pour échanger expériences et points de vue, examiner les instruments de travail et réfléchir à des questions de fond. Leurs conclusions sont communiquées aux équipes de direction de la SSR et mises à l’ordre du jour des conférences et des séances des rédacteurs en chef, des directeurs de programme et du Comité de direction de la SSR, notamment.

Assurance qualité, formation et perfectionnement

Durant la période couverte par le rapport, les unités d’entreprise ont travaillé à l’optimisation de leurs instruments de contrôle qualité. De même, de nombreux éléments du programme (sur les trois canaux) ont eux aussi fait l’objet d’analyses qualitatives. Les critiques positives et négatives ont été assorties de suggestions, visant à augmenter l’attrait de la présentation et des contenus des émissions soumises à évaluation.

L’une des clés du professionnalisme journalistique réside par ailleurs dans la formation et le perfectionnement professionnels. Les collaborateurs de la SSR, de même que les apprentis et les stagiaires, ont  participé l’an dernier à plusieurs centaines de cours internes et externes conçus pour leur développement professionnel et personnel. Ces cours englobaient des formations pratiques standard ainsi que des ateliers, des stages et des coachings sur mesure. Cet ensemble de cours de formation et de perfectionnement contribue à une augmentation de la productivité et à un renforcement de la qualité des programmes de la SSR.

Dans les pages suivantes, les unités d’entreprise présentent leurs analyses et leurs constats en matière d’assurance qualité, et rendent compte des mesures de formation et de perfectionnement mises en oeuvre.

Les observations des conseils du public

Les conseils du public de la SSR ont eux fait part de leurs observations. Parallèlement à diverses émissions des régions linguistiques, les conseils du public ont examiné tous ensemble en 2015 les prestations de l’entreprise en matière de couverture préélectorale à l’occasion des élections fédérales. Un type de contrôle qualité particulièrement vaste et complexe. Enfin, l’échange avec des organismes de radio-télévision étrangers ainsi qu’avec des associations implantées en Suisse et l’étranger était également au programme des conseils.

Au-delà des différences entre les régions linguistiques, toutes les unités d’entreprise de la SSR poursuivent le même objectif: développer un large dialogue structuré afin de s’interroger sur la qualité des processus rédactionnels et de l’offre journalistique. Les collaboratrices et collaborateurs de la SSR continueront à entretenir ce dialogue.

L’importance d’un journalisme de qualité

A l’heure de la révolution numérique et de son déluge d’informations quasi incontrôlé, un journalisme de qualité, indépendant des intérêts économiques et politiques, joue un rôle plus important que jamais. Internet est une véritable mine d’informations. Mais malgré l’apparente diversité des sources, on y retrouve souvent des contenus identiques uniquement présentés de manière différente. Il s’agit parfois aussi de simples opérations de relations publiques ou de propagande. Quoi qu’il en soit, l’énorme quantité d’informations proposées sur Internet n’est pas un gage de qualité et de fiabilité. Car un travail compétent de sélection et d’analyse est indispensable à la transmission d’informations pertinentes et replacées dans un contexte plus large. En d’autres termes, le journalisme de qualité joue un rôle crucial, et avec lui le courage civique, l’impartialité et le sens critique.

Sans journalisme de qualité, le public n’est pas en mesure de se forger sa propre opinion. Sans journalisme de qualité, les mécanismes démocratiques ne peuvent pas fonctionner. Ce principe ne s’applique pas seulement à la Suisse, mais à toute société qui se veut éclairée.

RSIRTRRTSSRFSWI