SRG SSR

RTS Radio Télévision Suisse

Gestion qualité et contrôle interne

Assurance qualité: méthode, enseignements, mesures

Se centrer sur la qualité signifie valoriser l’orientation «clients» (auditeurs, téléspectateurs, internautes, mobinautes). La qualité à la RTS est doublement vérifiée: elle passe d’abord au quotidien par le tamis des responsables éditoriaux qui se concentrent, notamment, sur les questions opérationnelles d’anticipation et de debriefing des sujets et, en aval, par le processus du suivi de la qualité, qui se fonde plus spécifiquement sur les exigences de la Concession et des valeurs la RTS. Concrètement, il s’agit d’effectuer un arrêt sur image qui évalue une émission ou une opération sur le long terme, loin de l’urgence du quotidien dans un média. Par ailleurs, les responsables éditoriaux tiennent aussi compte des rapports d’analyse d’émissions du Conseil du Public.

En 2015, le suivi de la qualité du programme de la RTS a évalué cinq émissions tv : «Les coups de coeur», «Couleurs locales», «Passe-moi les jumelles» «Les feuilletons-documentaires» et «26 minutes». Le suivi de la qualité a été adapté pour analyser une thématique transversale, la culture à la RTS, et une émission radio dont l’horaire de diffusion a été modifié en 2015, «Médialogues». Avec le service «Etudes et audience», nous n’avons mis sur pied que trois études qualitatives (le point de vue des téléspectateurs) réalisées par un institut indépendant. Cette diminution découle directement des mesures budgétaires.

L’avis du public sur l’offre de la RTS demeure néanmoins indispensable. Nous cherchons actuellement des solutions pour mieux connaître encore, fût-ce dans les grandes lignes, les critiques et attentes de nos publics. Pour exemple, l’émission quotidienne d’actualité «Couleurs Locales» dont le «Bilan Qualité» réunissait le producteur, le rédacteur en chef, le chef de département de l’Actualité, la responsable de la programmation, le chef d’Etudes et audience et la déléguée au suivi de la qualité du programme. Le groupe de travail a insisté sur le potentiel que pourrait représenter le développement d’une approche intégrant plus de journalisme constructif: montrer ce qui marche dans divers cantons est une manière très appréciée des téléspectateurs d’appréhender les sujets. Ces mesures à prendre, décidées avec la ligne professionnelle, sont vérifiées ensuite.

Formation de base et formation continue

Après une année 2014 hors du commun, les chiffres 2015 de la formation des collaborateurs des métiers de l’éditorial retrouvent un niveau normal. La baisse du nombre de stagiaires et de projets d’envergure explique cette évolution. 1380 personnes (un collaborateur qui suit plusieurs formations est ici compté plusieurs fois) ont suivi 158 480 heures de formation, soit 128 560 heures de formation continue et 29 920 heures de formation initiale. Ce qui représente, en termes d’heures de formation global, une baisse de 13,6 % par rapport à 2014. En moyenne, les collaborateurs des départements Actualité et Programmes ont suivi 1,8 jour de formation.

A la fin 2015, 17 stagiaires journalistes et réalisateurs effectuaient une formation à plein temps à la RTS. Nous en avions 23, à titre exceptionnel, une année plus tôt. Les 6 ex-stagiaires sont désormais au sein des rédactions Actualité ou Programmes. Open Media, le nouvel outil rédactionnel radio-tv de l’Actualité, a été déployé en février 2015 à la radio et six mois plus tard à la télévision. Avec les rédactions et l’équipe en charge du projet, le service de la Formation a étroitement collaboré à sa mise en place: les différentes actions de formation ont totalisé 488 inscriptions. En parallèle, l’outil de production radio DIGAS (déployé en 2014) a occasionné la mise en place de compléments de formation en 2015 (61 inscriptions).

L’accent sur la formation à la déontologie s’est poursuivi en 2015, avec 53 participants au cours de base et 11 pour une session de rafraîchissement. Enfin, le service Formation a renouvelé sa certification eduQua en octobre 2015, attestant ainsi de la qualité constante de ses prestations.

RSIRTRRTSSRFSWI