SRG SSR

RSI Radiotelevisione svizzera

RSI Radiotelevisione svizzera

Quelle a été la contribution de la RSI au mandat d'intégration?

Dans l'ensemble de son offre, la RSI accorde une grande importance à la thématique de l'intégration. Refléter la réalité, expliquer et classer les événements: ces objectifs sont inhérents à toute la programmation de la RSI et font l'objet d'une surveillance étroite. Pour toucher un public aussi vaste que possible et satisfaire à l'exigence de la Concession, la RSI utilise toujours l'italien standard.

De «Laser» à «Il Ponte»

En 2015, la thématique de l'intégration a été régulièrement présente dans la programmation de la RSI. La liste ci-après n'est donc pas exhaustive:

  • Avec ses informations de fond, ses grands reportages et ses sources documentaires audio, le magazine «Laser» de Rete Due a apporté un éclairage original sur l'expérience migratoire des Sardes qui travaillent en Suisse, en diffusant «L'origine del ventisettesimo cantone» (L'origine du 27ème canton). Cette diffusion a été l'occasion de débattre de sujets relatifs à l'identité et de s'interroger sur la façon dont la communauté migrante et la communauté hôte s'influencent mutuellement. Le projet «Cantone Marittimo» (lancé un peu par hasard par un comité de citoyens et de citoyennes sardes et proposant de rattacher la Sardaigne à la Suisse) a également été discuté. 
  • L'hebdomadaire télévisé «Falò» (magazine de fond) et l'émission de radio «Modem» (qui s'interroge sur le pourquoides événements et en propose un décryptage) ont plusieurs fois abordé la question des afflux de réfugiés et exposé les défis que l'intégration des réfugiés pose à la société suisse.
  • L'émission matinale «Millevoci», qui se nourrit d'échanges  avec le public, a traité la question de l'intégration sous unangle différent en présentant des Suisses et des Suissesses «rentrés au pays». En effet, de plus en plus de Suisses retournent dans leur pays d'origine ou envisagent d'y démarrer prochainement une nouvelle vie. Pleinement conscient de ce phénomène de «migration inversée», le départementtessinois des finances et de l'économie a lancé un projet visant à soutenir le retour des cerveaux en fuite.
  • Plusieurs offres de la RSI veillent encore plus spécifiquement à remplir la mission d'intégration du mandat de service public. C’est notamment le cas de l'hebdomadaire «Il Ponte» –  diffusé le samedi à 12h45 sur RSI LA1 – qui, comme son nom l'indique, entend jeter un pont entre les citoyens de longue  date, les citoyens naturalisés et les populations étrangères.La diversité des communautés est un enrichissement pour chacun; l'échange invite à réfléchir et à développer de nouveaux points de vue. Aucun sujet n'est délaissé: histoire des émigrés tessinois, questions liées à l'éducation et à l'emploi,  otion de solidarité, routes migratoires, esprit communautaire, droits de l'homme. En 2015, le choix des sujets s'est étendu à d'autres questions telles que la naturalisation facilitée des étrangers de troisième génération, la vie des musulmans en Suisse, la migration et la santé, ainsi que la place des étrangers dans le monde du travail.

Sous-titrage et langue des signes

Le sous-titrage des émissions de télévision facilite l'accès des personnes malentendantes à l'offre de la RSI. Il est complété par la transcription en langue des signes du téléjournal de 18h. Comme par le passé, la RSI s'est parfaitement acquittée en 2015 de son obligation d'adapter certaines émissions télévisées aux malentendants et aux malvoyants, conformément à l'art. 7 de l'ordonnance sur la radio et la télévision (ORTV). Celle-ci oblige notamment la SSR à «augmenter peu à peu, jusqu'à un tiers du temps total de transmission, la proportion d'émissions télévisées sous-titrées diffusées dans le cadre du programme rédactionnel de chaque région linguistique».

Quelle a été la contribution de la RSI au mandat démocratique?

2015 aura été une année d'élections. Dans le double contexte des élections fédérales et cantonales, la RSI a grandement contribué – tant sur un plan qualitatif que quantitatif – à la libre  formation de l'opinion, en utilisant tous les vecteurs à sa disposition. La programmation radio et tv a été complétée par une ffre en ligne qui, en plus de la réalisation de contenus spécifiques, a eu la tâche de systématiser les contributions produites  ar les médias traditionnels. Citons à titre d'exemple le site web spécialement dédié aux élections cantonales, sur lequel  ont été publiés toutes les entrevues de l'émission «Albachiara» avec tous les candidats au Conseil d'Etat, les neuf débats de «Modem» et «Millevoci», les duels de candidats de l'émission «Il Quotidiano» et les 12 émissions télévisées spécialement consacrées aux partis politiques et aux grands sujets électoraux. L'offre en ligne a également proposé d'autres contenus sous différents formats: vidéos «Tra la gente» relayant les attentes de la population, commentaires, sondages, cartes, résultats, Smartvote, archives.

«Politbox»

Dans le contexte des élections fédérales, la RSI a non seulement proposé une offre structurée, inspirée de celle des élections cantonales, mais également contribué au contenu rédactionnel de l'application «Politbox». Les utilisateurs de «Politbox » ont pu tester sur un mode ludique leur connaissance de la Suisse (dans des domaines tels que la politique, l'histoire, la géographie et la culture) en répondant à des questions de difficulté croissante, mais aussi participer à des sondages d'opinion sur des sujets spécifiques choisis par la rédaction, en remplissant des questionnaires. Les résultats ont été préparés et commentés par la rédaction, et complétés par une série d'analyses. La rédaction de «Politbox» a également profité de l'occasion pour établir un contact direct avec le public, en sillonnant les régions linguistiques du pays dans un bus multimédia spécialement aménagé et en réalisant sur place des entrevues et des débats audiovisuels ainsi que des diffusions en flux continu (live streaming). L'offre multimédia «Politbox» était également accessible sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram).

«Democrazia diretta» et «Classe politique»

La contribution de la RSI au mandat démocratique ne s'est pas limitée à la couverture médiatique des deux élections. Outre les nombreux sujets de politique suisse diffusés dans les émissions quotidiennes d'actualité, l'émission «Democrazia diretta» a approfondi les arguments propres aux différentes votations, tandis que l'émission «Classe politique» a rendu compte des sessions des Chambres fédérales.

Quelle a été la contribution de la RSI au mandat de formation?

En 2015 également, la RSI a rempli son mandat de formation en diffusant des émissions éducatives. Les contenus éducatifs étant présents dans quasiment toutes ses offres, il est impossible d'en rendre compte de manière exhaustive. Citons à titre d'exemple les trois émissions suivantes, dont le caractère éducatif est particulièrement marqué:

«La consulenza»

L'émission de radio «La consulenza», diffusée chaque jour sur Rete Uno, s'intéresse aux questions de la vie quotidienne que les citoyens et les citoyennes peuvent se poser dans des domaines tels que la consommation, la société, la technique, l'économie, le droit, l'administration publique et ses procédures, l'environnement, la science et la recherche, la santé, l'école et la vie professionnelle. L'émission a ainsi présenté de manière concrète tout ce qui concerne la résiliation des rapports de travail, la façon de gérer un budget familial, les points à ne pas négliger en cas d'accident de la circulation pour protéger ses intérêts ou encore les offres de formation pour adultes disponibles sur l'ensemble du territoire.

«Baobab» et «L'ora della terra»

La RSI propose également des contenus éducatifs dans des émissions telles que «L'ora della terra» et «Baobab», le Magazine de Rete Tre consacré à la formation, aux métiers, à la société et à ses tendances, à l'art sous toutes ses facettes, à la technologie, à l'innovation scientifique et au rapport entre les générations.

«Tempi moderni»

L'émission économique «Tempi moderni», diffusée chaque semaine à la télévision, explique dans un langage clair et facilement compréhensible des contenus économiques généralement truffés de données chiffrées et de mots jargonneux. Elle s'adresse à un large public et met à sa disposition les outils qui permettent de traduire en langage simple des questions complexes. 

RSIRTRRTSSRFSWI