SRG SSR

RTR Radiotelevisiun Svizra Rumantscha

RTR Radiotelevisiun Svizra Rumantscha

Quelle a été la contribution de RTR au mandat démocratique?

RTR a aidé le public à se forger sa propre opinion et a contribué à la promotion des valeurs démocratiques. Loin de limiter son action au seul jour du vote, la chaîne a couvert l’ensemble de l’année électorale 2015. Ainsi, RTR a notamment accompagné la campagne électorale sous forme de reportages, d’analyses et de commentaires diffusés à la télévision, à la radio et sur Internet, lors de l’entrée en lice pour les cinq sièges au Conseil national et les deux sièges au Conseil des Etats des Grisons. Toutefois, elle s’est aussi intéressée à la campagne électorale nationale ainsi qu’à certains événements électoraux spécifiques à d’autres cantons. Sous le titre «Elecziuns federalas 2015 – cumbat per ir a Berna», RTR s’est consacrée pendant quelque six semaines au thème des élections en proposant des débats télévisés et des discussions radiophoniques, des reportages, un dossier en ligne, le projet national «Politbox» ainsi que différentes présentations relevant du journalisme de données.

En collaboration avec la maison d’édition Somedia et le journal régional de SRF dans les Grisons, RTR a organisé devant un large public une soirée de lancement de campagne, diffusée en direct sur rtr.ch. Au cours de cette manifestation, la chaîne a donné la parole des élèves d’écoles supérieures secondaires et professionnelles, qui ont mis les têtes de liste sur la sellette. La rédaction du portail Battaporta, consacré au jeune public, a quant à elle invité des représentants des jeunesses de partis à venir débattre de politique dans le studio virtuel spécialement mis en place pour les élections nationales.

Démocratie dans les régions

faLes régions sont elles aussi le terrain de débats et processus démocratiques. Pendant plusieurs semaines, RTR s’est penchée sur les motifs de la fermeture de l’Institut de haute montagne à Ftan, et a rendu compte de la lutte menée pour sauver l’école et de la résistance des parents d’élèves. La chaîne a couvert le sujet sous forme de commentaires, d’analyses et de questionnement critique, tout en approfondissant le contexte général de la thématique. Le public a suivi avec grande attention les reportages diffusés par RTR à la télévision, à la radio et sur Internet, et les a aussi abondamment commentés et partagés sur les réseaux sociaux, par exemple sur Facebook.

En août, dans le cadre du programme estival, RTR y a consacré une édition spéciale de l’émission Cuntrasts. A l’autre bout du canton, le travail de nos correspondants s’est concentré sur le thème de la collaboration touristique. Disentis, Sedrun et Andermatt étaient alors au coeur d’une polémique sur la liaison entre les domaines skiables et la collaboration touristique. Le thème a suscité de multiples différends, discussions et reproches, jusqu’à ce que le canton intervienne pour trancher. RTR (radio, télévision et Internet) a suivi de près la polémique. De si près que ses correspondants se sont parfois vu exclure de manifestations d’information ou de réunions par les participants eux-mêmes, sur la base de décisions parfaitement démocratiques. La loi sur la transparence en vigueur dans le canton des Grisons autorise en effet ce genre de décisions, au détriment du travail journalistique.

Rédaction au Grand Conseil

Cinq à six sessions pendant trois à cinq jours: soit environ 20 jours de couverture des débats politiques au Grand Conseil, le parlement cantonal à Coire. Quel que soit le vecteur, il s’agit de questions de fond, de sensibilités, de repérage et de débats politiques. Coire est le centre politique du canton des Grisons. RTR lui accorde donc une grande importance et y est très présente par le biais de ses correspondants radio et tv.

Politique nationale

Les deux correspondants de RTR au Palais fédéral informent sur la politique nationale menée à Berne, que ce soit dans une perspective globale ou plus spécifique aux Grisons et au public romanche. En 2015, le parlement de Berne s’est par exemple consacré aux relations entre la Suisse et l’Union européenne, à la mise en oeuvre de l’initiative sur l’immigration de masse ou encore au développement de l’armée. RTR a retenu ces thèmes, consciente de l’impact déterminant des décisions de Berne sur la démocratie suisse.

Durant les sessions parlementaires, RTR produit l’émission «Controvers» depuis Berne. Les députés grisons y débattent des projets de loi à l’examen au Conseil national ou au Conseil des Etats. Une interprétation simultanée est assurée pour les parlementaires non-romanchophones. En décembre 2015, RTR s’est aussi largement consacrée aux élections du Conseil fédéral.

Quelle a été la contribution de RTR au mandat de formation?

La formation est l’une des missions fondamentales de RTR. L’émission phare dans ce domaine est «Minisguard»: 45 éditions par an, 45 dossiers éclairant sur des thèmes variés. Citons par exemple le dossier consacré à Amnesty International, qui présente le mode de fonctionnement de l’organisation mais renseigne également sur sa date et son lieu de fondation. Un reportage agrémenté d’éléments graphiques permet ainsi de replacer un thème dans son contexte historique mais aussi politique et économique. Un exemple classique d’une émission dédiée à l’information des enfants (et des adultes) mais contribuant aussi dans une large mesure à la promotion des valeurs démocratiques. «Minisguard» est la seule émission d’information télévisuelle suisse s’adressant aux enfants de six à douze ans. Elle est diffusée le samedi en fin d’après-midi.

Musique

L’un des points forts de RTR est la promotion de la création musicale régionale. La chaîne accorde notamment une place importante aux choeurs et à la musique instrumentale. Ceci correspond à 30 % du programme musical. Les différentes captations musicales sont présentés dans des émissions telles que «Artg musical», «Instrumentala» ou encore «Noss cors». En 2015, la rédaction musicale s’est par ailleurs rendue à l’école de musique Surselva pour y enregistrer des élèves jouant différents instruments. L’émission d’une heure réalisée par la suite, une sorte d’inventaire de l’école, s’inscrit clairement dans le mandat de formation incombant à la chaîne.

Littérature

La lecture n’est pas seulement un loisir. Elle est aussi une source d’enrichissement culturel. Diffusé chaque semaine à la radio, le magazine culturel de RTR «Magazin da cultura» plonge les auditeurs dans l’univers de la lecture et présente les nouvelles parutions, le livre du mois ainsi que des recommandations pour les enfants. Elle invite également les auditeurs à découvrir les ouvrages favoris de différents lecteurs.

Quelle a été la contribution de RTR au mandat d’intégration?

En 2015, RTR a abordé le thème de l’intégration dans plusieurs émissions et sous divers angles suite à la crise migratoire déclenchée  par les conflits au Moyen-Orient. Quelle vie mène-tonaujourd’hui en Suisse quand on a quitté son pays depuis des années voire des décennies? Comment les réfugiés se sont-ils intégrés et où ont-ils pu commencer une nouvelle vie? Comment se présente le quotidien d’une famille de réfugiés syriens au centre de transit de Schluein? Quelles sont ses chances de rester définitivement en Suisse et dans quelle mesure faudraitil d’ores et déjà préparer son intégration? Ce sont les questions que pose le film «Las fugias dals auters e nossas fugias» («L’exil des autres et notre exil»), qui retrace également le destin d’anciens réfugiés du Sri Lanka, d’ex-Tchécoslovaquie et de Hongrie. Le film de l’émission «Cuntrasts» montre que l’intégration peut être un processus très simple comme très problématique. Il fait par ailleurs un rapprochement intéressant avec des gens qui fuient leur propre pays, des «dissidents» qui se considèrent comme des comme des «self-made-men».

«Nós somos todos uma família»

Aujourd’hui, un habitant de la Haute-Engadine sur huit est d’origine portugaise. Cette hausse notable enregistrée au cours des dix dernières années est particulièrement problématique pour les écoles. Par exemple à Pontresina, où 30% des enfants sont Portugais. RTR a montré dans un documentaire «Cuntrasts» les limites de l’intégration, tout en mettant en lumière le potentiel de l’école bilingue allemande-romanche comme modèle d’intégration des enfants de langue étrangère. Lors de sa première présentation publique, le film a suscité en grand intérêt, y compris en dehors de la communauté portugaise.

«Esser da chasa»

 L’émission télévisée «Cuntrasts» consacrée au sentiment de chez-soi, «Esser da chasa» à Sent, dresse un portrait tout en finesse de quatre femmes et fait le récit de quatre vies et destins contrastés. Le documentaire aborde les thèmes de l’intégration et des relations interculturelles, de l’immigration et du retour au pays, du sentiment de chez-soi et du déracinement. Le film met en lumière la complexité de la notion de racines, mais montre aussi que l’intégration reste la question centrale et que la langue joue un rôle essentiel dans ce cadre. 

RSIRTRRTSSRFSWI