SRG SSR

SWI swissinfo.ch

SWI swissinfo.ch

Quelle a été la contribution de SWI au mandat démocratique?

SWI swissinfo.ch, la plus petite unité d’entreprise de la SSR, joue un rôle de service public par le biais d’une plate-forme Internet dotée de moyens multimédias, qui fournit informations et explications, met en avant les singularités et les valeurs de la Suisse et contribue à la qualité du débat démocratique en Suisse et à l’étranger. Ce faisant, swissinfo.ch s’engage pour la communauté.

Conformément à son mandat de prestations, l’offre SWI, disponible en dix langues, s’adresse non seulement aux Suisses de l’étranger, mais aussi à un public international intéressé par notre pays.

Expliquer la Suisse

SWI s’est donné pour mission d’expliquer la Suisse à un public international. Les questions d’actualité ayant trait à la Suisse sont traitées en profondeur, par le biais du multimédia. En revanche, les sujets qui ne présentent que peu, voire aucun intérêt à l’international sont laissés de côté. Dans leurs publications quotidiennes, les journalistes fixent des thèmes prioritaires, approfondissent, expliquent, contextualisent et analysent en dehors de toute opinion personnelle.

2016 aura été une année chargée à plusieurs égards. Diverses votations fédérales ont retenu l’attention du public international: notamment, en février, l’initiative de mise en œuvre, en juin, la votation sur le revenu de base inconditionnel et, en novembre, l’initiative en faveur de la sortie programmée du nucléaire.  

SWI propose un suivi de chaque votation fédérale sous forme de dossier exhaustif en dix langues – un service unique dans le monde pour de nombreux locuteurs étrangers.

En 2016, SWI a également présenté des reportages sur l’ouverture du nouveau tunnel de base du Gothard et le tour du monde de l’avion solaire «Solar Impulse», deux sujets qui ont rencontré un franc succès auprès du public.

La démocratie directe, un sujet phare

SWI consacre un portail spécifique à la démocratie directe, l’une des valeurs centrales de la Suisse. En 2016, ce portail a encore évolué pour devenir une plate-forme, voire un centre de compétences, sur la participation politique «à la suisse». Avec ce microsite, SWI entend proposer à un public international une plate-forme d’échanges sur les différents aspects de la citoyenneté participative. Outre des comptes rendus des votations, des élections et des sondages, le dossier propose des contenus édités, des contributions externes, des vidéos, des animations, des infographies et des liens vers différentes organisations et fondations amies.

Pour expliquer des sujets d’une grande complexité, SWI a recours à des formats journalistiques novateurs, tels que les films d’animation explicatifs, la visualisation de données et le datajournalisme ou des vidéos à 360°. Un projet lancé en 2016 devrait permettre de renforcer la présence multimédia de SWI et de présenter au public une image encore plus fidèle de la Suisse.

Une offre destinée à 80 % de la population mondiale

A travers son offre, SWI contribue à l’entente entre les peuples et à la diffusion internationale des valeurs et des positions suisses. Disponible en allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, français, italien, japonais, portugais et russe, le site de SWI s’adresse à près de 80 % de la population mondiale. L’offre de SWI étant destinée en premier lieu à un public résidant à l’étranger, les contenus sont publiés dans la forme standard des langues nationales, et non pas en dialecte, y compris dans les contributions audiovisuelles.

Les internautes habitant en Suisse ne représentent qu’une petite partie des utilisateurs de SWI. Parmi eux, on compte un certain nombre de migrants, qui s’intéressent aux spécificités du pays. Grâce à sa plate-forme multilingue, SWI touche une audience supérieure à la moyenne.

Dans ce contexte, le dossier «La Suisse, mode d’emploi – Switzerland how to» mérite une mention particulière: il propose, dans les dix langues SWI, des contenus journalistiques sur plus de 50 thématiques suisses, du marché du travail au système politique, en passant par la culture, les transports, les coutumes et bien d’autres aspects encore. Les différents articles renseignent sur le fonctionnement de la Suisse. «La Suisse, mode d’emploi» s’adresse non seulement aux nouveaux résidents, mais également aux touristes et aux Suisses de l’étranger. Le dossier est souvent consulté, indépendamment des sujets d’actualité.  

L’offre journalistique de SWI doit par ailleurs permettre de resserrer le lien entre les Suisses vivant à l’étranger et leur pays. Pour des raisons historiques, en tant que «voix de la patrie», SWI – anciennement Service suisse des ondes courtes, puis Radio Suisse Internationale – est étroitement liée à l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE). Depuis de nombreuses années – 80 ans pour SWI et 100 ans pour l’OSE – les deux organisations défendent les intérêts de la Cinquième Suisse: en effet, près de 750 000 Suisses vivent à l’étranger, dont 150 000 sont inscrits au registre des électeurs.   

Quelle a été la contribution de SWI au mandat culturel?   

Outre la politique, l’économie, la science et la société, la culture est l’un des principaux domaines traités par SWI. En 2016 aussi, SWI a publié de nombreux reportages multimédias de fond sur des thèmes culturels.

L’ouverture du tunnel ferroviaire du Gothard était l’un des événements phares couverts par SWI. Le dossier très complet à ce sujet présente le mythe du Gothard également sous l’angle historique. Il a suscité un vif intérêt à l’international.    

De plus, pendant l’exercice sous revue, SWI a couvert d’autres manifestations culturelles pour son public international, dont le 69e festival du film de Locarno et le 50e anniversaire du «Montreux Jazz Festival». S’y ajoutent certains événements locaux, tels que le concours international de danse «Prix de Lausanne», SWI tenant ainsi compte des intérêts des différentes régions linguistiques.

En outre, SWI publie des galeries d’images sur les expositions en cours d’artistes suisses. Très appréciés, ces contenus permettent à un public international de mieux connaître la création culturelle en Suisse, et ce en dix langues.

RSIRTRRTSSRFSWI