SRG SSR

Conseil du public RTSR

Les observations du Conseil du public

Le Conseil du public s'est réuni dix fois en 2017 pour traiter un total de 16 émissions portant aussi bien sur l'actualité que sur le divertissement et faire le point sur les recommandations relatives à trois émissions. Il a en outre reçu David Lamon pour aborder la question des réseaux sociaux et de la présence de la RTS sur ces plateformes. Enfin, le Conseil du public a participé à une analyse nationale conjointe avec les autres conseils de la SSR, comme chaque année.

Qualité du service public

Durant l'année, le Conseil a traité sept émissions télévisées, huit émissions de radio, une production web et deux couvertures d'élections. Il a également entamé une réflexion sur la signalétique à la télévision.

Ses analyses ont porté aussi bien sur de nouvelles émissions («A l’abordage», «Premier rendez-vous») que sur des émissions ayant largement fait leurs preuves («Mise au point», journaux de la mi-journée tv et radio). Le Conseil a également analysé les jeux télévisés produits par la RTS, la couverture de la votation du 18 juin à Moutier ainsi que la couverture de l'élection présidentielle française. La nouvelle grille d’Espace2 a également fait l'objet de son attention.

Dans ce cadre, le Conseil du public a pu constater que la qualité était constante et que la RTS assurait sa mission de service public en respectant les principes qui la fondent, notamment au sens des articles 4 et 5 de la loi fédérale sur la radio et la télévision (LRTV). Dans un paysage médiatique de plus en plus éclaté, voyant notamment le nombre de titres de presse se réduire comme peau de chagrin, le rôle de la RTS ne s’en trouve que renforcé. De même, pour contrer le phénomène des «fake news», l’information émise par le service public joue plus que jamais un rôle de boussole.

Couverture de l'élection présidentielle française

Après la présidentielle américaine l’an passé, c'était au tour de nos voisins français d'élire leur chef d'Etat. La RTS n’a pas ménagé ses efforts pour rendre compte de ce moment majeur de la politique française et pour faire percevoir aux auditeurs et téléspectateurs non seulement les enjeux politiques, mais aussi l'atmosphère d’une campagne qui a vu s'opérer de forts changements, dont un renouvellement important du paysage politique.

Le Conseil du public a notamment souligné la qualité des reportages en immersion en Corrèze, permettant, au travers de cette région, d’aborder très concrètement les préoccupations de nos voisins. De par les liens, tant culturels qu’institutionnels, entre notre région et la France, le Conseil du public estime que les moyens mis en œuvre par la RTS étaient à la hauteur de l’enjeu politique.

Analyse nationale: «Nouvo»

Cette année, l'analyse conjointe des conseils du public a porté sur un projet initié par la RTS ayant pris une dimension nationale: les vidéos web «Nouvo». Ces capsules d'actualité et de société sont produites selon la grammaire propre à la toile et directement destinées aux réseaux sociaux. Ce sont donc des formats courts, prenant parfois le spectateur à partie, selon les codes de ces réseaux. La fraîcheur de la démarche, appuyée par un travail de recherche notamment en termes d'archives, a été très appréciée. Reste l'écueil de la brièveté du format, qui, de l'avis du Conseil du public, ne permet pas toujours de traiter des sujets très complexes, comme lors de certaines votations. Il a donc recommandé de produire, dans ces cas, plusieurs capsules.

Signalétique à la télévision

Le Conseil du public s'est également penché sur la question de la signalétique à la télévision. L’information du public sur la nature des contenus diffusés, essentiellement dans le domaine de la fiction, est un élément important. De fait, l'évolution des modes de visionnement des contenus, notamment via la toile, mais aussi avec les possibilités de replay offertes par certains opérateurs, devrait amener la RTS à repenser sa manière de signaler la teneur de ses contenus. Un dialogue a été initié dans ce sens et se poursuivra au cours du premier semestre 2018.

RSIRTRRTSSRFSWI